Une campagne qui porte ses fruits



Au niveau international, les premières mobilisations pour demander l’annulation de la dette des pays du Sud sont nées dès les années 1980. Ainsi, Fidel Castro convoquait en 1985 à La Havane un sommet invitant les pays du Sud à faire front face à la dette. La campagne pour l’annulation de la dette s’est développée dans les pays occidentaux dans les années 1990, avec pour point d’orgue la campagne Jubilé 2000 "Pour l'an 2000 : Annulons la dette", à la fin des années 1990, caractérisée par une très forte mobilisation des églises et une convergence de mouvements sociaux très divers au niveau mondial. La pétition pour demander l’annulation de la dette a recueilli 24 millions de signatures dans le monde, 550 000 en France. Il s’agit d’un mouvement sans précédent à l’échelle mondiale.
Depuis 1999 et la pression de millions de citoyens et citoyennes à travers le monde mobilisés pour l'annulation de la dette autour de cette campagne, les gouvernements des pays riches n'ont pas pu demeurer inactifs. Ils ont entrepris une série d'initiatives destinées à régler le problème de la dette des pays pauvres. Ces mesures sont insuffisantes. Mais elle témoignent de la force de citoyen(ne)s mobilisé(e)s pour davantage de justice.

Le bilan de la plate-forme Dette & Développement

La plate-forme s’implique de façon coordonnée avec ses partenaires français, européens et internationaux dans le suivi des évolutions de la question de la dette et de ses enjeux et dans ses actions de plaidoyer. Les avancées obtenues témoignent de l’intérêt que présente le rapprochement d’acteurs différents et les synergies internationales. Au niveau européen, la plate-forme est très investie au sein des réseaux Eurodad et, par le biais de Coordination Sud, Concord. Sa notoriété lui permet d’infléchir le choix des axes de travail de ces réseaux européens. Elle a notamment contribué à faire progresser le travail sur la notion de dette odieuse et à s’investir dans le dialogue entamé par les Nations Unies sur la dette.
La plate-forme participe également aux rencontres Nord/Sud des campagnes dette, notamment lors des Forums sociaux, un dialogue qui pourrait aboutir prochainement à un rapprochement des réseaux au niveau international.

Le bilan de l'action menée en 2005

En 2005, le collectif 2005 : plus d'excuses!, relais français de l'Action mondiale contre la pauvreté, campagne internationale menée en 2005 pour pousser les dirigeants du monde à atteindre les OMD, a fait de l'annulation de la dette un des 4 axes majeurs de ses revendications. La plate-forme Dette & Développement a mené, pour le collectif, les actions de plaidoyer sur cette question.